Un service par abonnement dans les running

L’année 2021 devrait être synonyme de tournant pour le marché de la basket de course dite « running ». En effet, tandis que certains acteurs du marché se concentrent sur le lancement de baskets plus responsables, On Running, la marque dont Roger Federer est actionnaire, innove en bouleversant le business model traditionnel à travers un service d’abonnement.   Un secteur en transformation   La marque Salomon, un des leaders mondiaux de l’équipement de course et...
Julien Houssemand Julien Houssemand20 septembre 20204 min

L’année 2021 devrait être synonyme de tournant pour le marché de la basket de course dite « running ». En effet, tandis que certains acteurs du marché se concentrent sur le lancement de baskets plus responsables, On Running, la marque dont Roger Federer est actionnaire, innove en bouleversant le business model traditionnel à travers un service d’abonnement.

 

Un secteur en transformation

 

La marque Salomon, un des leaders mondiaux de l’équipement de course et activités sportives, a récemment mis au point une paire de running 100% recyclable. Ces baskets promettent un produit responsable, fabriqué uniquement à partir de matériaux recyclables. La protection de l’environnement constitue un enjeu actuel majeur et fait désormais partie intégrante de la stratégie de développement de plus en plus d’entreprises. L’image véhiculée par une marque est primordiale et constitue un véritable élément différenciant au sein de marchés à haute intensité concurrentielle. Elle permet à une entreprise ou marque de sensibiliser et toucher des clients d’une manière différente. Néanmoins, réussir à faire évoluer son business model d’un revenu ponctuel vers un revenu récurrent peut représenter un avantage concurrentiel non négligeable.

 

Business model et stratégies en évolution

 

La marque On running a ainsi pris le parti d’un nouveau concept, basé sur un business model différent. Actuellement les marques spécialisées dans la distribution de vêtements et accessoires de sports composent avec des revenus ponctuels. Par exemple, la vente d’une paire de basket génère des recettes au moment de l’achat uniquement et rien ne garantit une autre dépense future de la part du client ayant acheté sa paire de basket.

Le grand bouleversement serait alors de réussir à transformer ces revenus ponctuels en revenus récurrents et de garantir au maximum un niveau de chiffre d’affaires. Si nous prenons l’exemple d’une paire de running vendue 180€ à un instant t ou prêtée via un abonnement mensuel de 30€, certes le flux ponctuel de 180€ est plus important à l’instant t que le flux de 30€ mais ce dernier sera constant et rapportera, sur une période de temps plus ou moins longue, plus que le revenu ponctuel. De plus, il est plus facile pour une entreprise de conserver un client une fois qu’il a souscrit un abonnement plutôt que de devoir en trouver un nouveau pour chaque produit qu’elle veut vendre. Enfin, un revenu récurrent permet de se projeter plus facilement et de lisser les fluctuations de ventes sur une année. Cela peut s’avérer très utile dans l’établissement de business plan et dans la stratégie des entreprises.

 

L’innovation par l’abonnement 

 

On running a donc prit un pari à la fois écologique et financier : commercialiser des baskets entièrement produites à partir de matériaux recyclés, recyclables voire même biosourcés (c’est-à-dire à base de végétaux comme les graines de ricin) à travers un service d’abonnement, dès 2021.

Le service d’abonnement fonctionnera de la manière suivante : pour obtenir une de ces paires de running, le client devra payer un abonnement mensuel (annoncé à 29,95€) afin de recevoir une paire de running de la marque et pourra la renvoyer lorsque la paire sera en fin de vie, en échange d’une nouvelle version de la paire. Ce système peut présenter l’avantage financier de fournir un revenu récurrent à la marque et plus ou moins certain en fonction du taux de résiliation des clients ayant souscrit à ce service. De plus, les paires de baskets étant fabriquées en matériaux éco-responsables, elles pourront être recyclées par la marque et ainsi tenter d’atteindre le « zéro déchets ». On running devra donc fidéliser ses clients et pourra développer une gamme de services supplémentaires qui viendront s’ajouter à son offre basique de location de running afin de sécuriser de plus en plus de revenus.

 

Et vous ? pensez-vous qu’un tel business model dans le secteur des chaussures de courses soit viable ? Pensez-vous que la majorité des entreprises devrait se tourner vers un business model de plus en plus récurrent ?

Julien HOUSSEMAND

Sources : Ouest-France, LesEchos

Laisser un commentaire

Champs obligatoires *