Cette entreprise française a été fondée en 2011, à Nice, par Jean-Manuel Rozan, Éric Leandri et Patrick Constant. L’objectif de cette entreprise est clair, vouloir créer un moteur de recherche qui respecte la vie privée de ses utilisateurs. Une volonté qui s’affirme à travers leur Slogan « le moteur de recherche qui respecte votre vie privée ». C’est véritablement depuis le 4 juillet 2013 que le moteur de recherche français est opérationnel. Contrairement à Google et d’autres moteurs de recherche, sur Qwant il n’y a pas de cookie, d’historique de recherche, les serveurs sont en Europe, la navigation est sécurisée et les adresses IP sont cryptées. Cette pratique est l’exact inverse de Google, puisque l’entreprise américaine n’hésite pas à récupérer les données personnelles de ses utilisateurs afin de les revendre.

Nous nous sommes alors intéressés à l’évolution des parts de marché en France dans le secteur des moteurs de recherche. Nous pourrons alors savoir si ces deux méthodes complètement différentes pouvaient avoir une incidence sur l’évolution des parts de marché de ces deux entreprises.

(Sources : statcounter)

Nous constatons qu’indéniablement Google reste maître sur le marché français. À noter que presque tous les moteurs de recherche perdent des parts de marché. La plus flagrante étant Bing puisqu’entre 2018 et 2019 l’entreprise a perdu près de 2,28 %. Seul Google et Qwant continuent de progresser et prennent des parts de marché, +3,32 % pour Google et +0,23% pour Qwant entre juillet 2018 et 2019.

Deux facteurs peuvent expliquer cela. Le premier est que le marché croît dû à une augmentation du nombre d’utilisateurs. Ces nouveaux utilisateurs se tournent donc naturellement du côté des deux compagnies disposant de la meilleure notoriété. Le second facteur peut être que les services proposés par Google et Qwant sont plus attractifs, ce qui peut inciter ces mêmes utilisateurs à changer de moteurs de recherche. Cela permet aux deux moteurs de recherche de prendre des parts de marchés directement à leurs concurrents.

Afin d’être attractif , Qwant ne se contente pas d’être un simple moteur de recherche et désire être attractif pour tous les types d’utilisateurs. En effet, l’entreprise française a bel et bien décider de multiplier ses services. Nous pouvons dès lors profiter des services suivants :

  • Qwant Junior : Ce service est seulement disponible sur ce moteur de recherche ni Google ni un autre n’a encore mis en service  un système similaire à celui-ci. Il s’agit d’un moteur de recherche spécialement conçu pour les enfants âgés de 6 à 12 ans. Sur ce type de moteur de recherche une liste noire des sites jugés comme violent ou pornographiques a été établit. De plus, toute publicité est également bannie. Les très jeunes enfants peuvent donc faire leurs recherches sans être inquiété de tomber sur des sites qui ne les concernent pas. Ce service est donc un atout précieux dans la stratégie de Qwant face à Google. En effet, avec la libéralisation des contenus d’internet, le moteur de recherche compte attirer des profils parentaux qui souhaite protéger leurs enfants des contenus sensibles. Ces consommateurs seraient directement pris dans la clientèle de Google ce qui générerait un transfert de parts de marché en faveur de Qwant.
  • Qwant Music : Il s’agit d’un moteur de recherche spécifique à la musique. En 2018 Qwant Music s’est d’ailleurs associé avec Qobuz (société de streaming et de téléchargement musical française). On peut également écouter tout type de musique sur iTunes, Last.fm et Discogs.
  • Qwant Maps : Ce service permet aux utilisateurs de bénéficier d’une cartographie mise à jour régulièrement grâce aux contributeurs d’OpenStreetMap.

Bien que Google mette déjà à disposition ces deux derniers types de service, pour tous les services proposés par Qwant aucune donnée n’est analysée, stockée ou revendue. Le but est donc de proposer une alternative aux services Google.

  • Qwant Masq : L’objectif est d’améliorer les services proposés par Qwant. Ainsi les requêtes des utilisateurs seront traitées de manière plus précise puisqu’ici l’utilisateur aura choisi les données que l‘entreprise conserve pour répondre de la meilleure façon à ses requêtes. Afin de conserver l’anonymat de ses utilisateurs, Qwant a décidé que les données seront stockées directement chez les utilisateurs. Aucune entreprise ne pourra donc avoir accès à ces données permettant ainsi un anonymat et une sécurité complète. Ce service sera bien entendu facultatif puisqu’il faudra l’autorisation des utilisateurs pour que ce service soit disponible.

Qwant a donc le souhait de cibler sa stratégie autour de son slogan « le moteur de recherche qui respecte votre vie privée », tout en pratiquant une stratégie d’intégration verticale. Il s’agit de se diversifier dans un même secteur d’activité afin d’assurer  croissance et/ou  rentabilité. Il est tout à fait possible qu’à l’avenir Qwant choisisse de se développer par la biais d’une croissance externe. Le moteur de recherche pourrait notamment racheter Daylimotion afin de faire pleinement concurrence à Youtube, détenue par Google.

Quel état de l’endettement de Qwant ?

Au regard de ces stratégies nous nous sommes intéressés sur la capacité de l’entreprise à faire face à ses emprunts. Cela, dans le but d’avoir une visibilité sur la stabilité financière de la start-up. Pour ce faire, nous avons décidé de calculer le taux d’endettement de l’entreprise. Il s’avère que le taux est de 0,73 en 2017 (dernières données disponibles sur societe.com). Ce taux est très bon car inférieur à 1, ce qui montre que l’entreprise pourra faire face à ses échéances. En effet, on se situe dans la situation suivante où les capitaux propres sont supérieurs à la dette financière nette de l’entreprise cette différence permet de calculer sa capacité d’endettement qui est alors de 2 648 800 €. Ainsi l’entreprise est dans une situation dite d’indépendance financière puisqu’elle respecte parfaitement la règle de l’endettement.

Lors de la publication de son bilan l’entreprise disposait de 12 millions d’euros de disponibilités. Cela lui a permis d’investir dans de nombreux projets comme nous avons pu le voir ci-dessus. Grâce à sa bonne gestion financière l’entreprise française peut encore s’endetter pour investir et soutenir sa croissance. Le plus important pour Qwant est d’atteindre son point mort (équilibre entre les dépenses et les recettes) puisqu’elle ne fait aucun bénéfice et continue d’investir des sommes très importantes. Bien que cette situation soit normale et nécessaire  durant les premières années de l’activité, celle-ci reste insoutenable sur le long terme.

Le fait que Qwant est dorénavant utilisé par 10 régions françaises, 11 académies sur 17 et plusieurs entreprises telles que Safran, Thalès etc.. ne pourra que l’aider à atteindre son objectif. De plus, toute l’administration française compte se diriger vers Qwant. Si ce projet aboutissait, cela représenterait plus de 2,4  millions de nouveaux utilisateurs. Nous serons alors bien au-dessus des parts de marché annoncées par Statcounter. Certes Qwant n’a pas la force financière de Google, mais au regard de sa gestion actuelle il ne fait aucun doute qu’elle se fera une place importante dans le secteur des moteurs de recherche.

Lucas GOISLARD. Tous droits réservés.


Sources :

 

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de