Les drones, un secteur en devenir !

Voilà plus d’une décennie que les drones font partie de nos vies et il se pourrait bien que ce ne soit que le début ! En effet, leurs utilisations sont de plus en plus sollicitées que ce soit dans le domaine cinématographique, pour la modélisation 3D des sols, pour aider les secours / forces de l’ordre, mais également dans le domaine sportif, le domaine militaire et bien d’autres. Malgré une diversification importante, deux grands secteurs ont...
Lucas Goislard Lucas Goislard15 novembre 20206 min

Voilà plus d’une décennie que les drones font partie de nos vies et il se pourrait bien que ce ne soit que le début ! En effet, leurs utilisations sont de plus en plus sollicitées que ce soit dans le domaine cinématographique, pour la modélisation 3D des sols, pour aider les secours / forces de l’ordre, mais également dans le domaine sportif, le domaine militaire et bien d’autres.

Malgré une diversification importante, deux grands secteurs ont grandement fait parler d’eux au cours de ces dernières semaines. Il s’agit des drones pour les livraisons à domicile et pour le transport de personne.

Au regard, des innovations apportées dans ces secteurs, ceux-ci pourraient bien faire partie intégrante de nos vies au même titre que les téléphones portables.

 

Le secteur de la livraison par drone, quel avenir ?

 

Le confinement nous a montré que le secteur de la livraison à domicile a un bel avenir devant lui et devrait être de plus en plus présent dans nos vies. En effet, Wing filiale d’Alphabet (maison mère de Google) semblerait avoir doubler ses ventes suite au confinement. Pour le moment son activité qui reste limité à quelques régions dans le monde, dont la Virginie et l’Australie serait déjà rentable avec un chiffre d’affaires de 11 millions d’euros, 580 clients récurrents et 1 300 salariés. Ce type de service est toujours en phase test et pourtant il montre déjà son efficacité. Il sera donc intéressant de voir sa démocratisation une fois le service pleinement opérationnel.

Wing s’assure une place de choix dans le domaine de la livraison par voie aérienne, notamment en s’associant avec l’un des leaders du marché de livraison qui n’est rien d’autre que FedEx.

Il pourrait s’agir d’un partenariat stratégique sur le long terme, puisqu’il permet de pratiquer du one-stop-shop en unissant les forces de deux grandes entreprises qui ne sont rien d’autres que Google et FedEx. Le but premier de cette stratégie est de réussir à se positionner rapidement en tant que leader. À noter qu’Amazon sera très probablement l’un de ces futurs grands concurrents dans ce domaine. Il sera alors intéressant de voir comment ces drones seront intégrés lors des différents achats. Il pourra être possible que cette société propose la livraison, par drone gratuitement à condition de posséder l’abonnement Amazon Prime. Cela pourrait améliorer son attractivité face à ces concurrents et augmenter de façon important son nombre d’abonnés, le propulsant à la place de leader de ce nouveau marché.

D’autres entreprises pourront répondre à la demande en se spécialisant dans divers domaines comme Uber via la livraison de nourriture à domicile (Uber Eat).

D’après une étude de marché réalisée par Food Service Vision le marché de la livraison de nourriture a représenté 3,3 milliards d’euros en 2018 avec une croissance établie à 20 % sur les 4 prochaines années, et ce uniquement en France.

Le fait de pouvoir livrer de plus en plus rapidement tout en diversifiant ses moyens de livraisons pourrait être un enjeu majeur pour devenir ou rester l’un des leaders de ce secteur.

Cependant, il est intéressant de noter que le secteur de la livraison n’est pas le seul à connaître une évolution importante. En effet, des tests concluants ont été réalisés dans le domaine du transport aérien de personne, mais quand est-il réellement ?

 

Le transport de personne par drone, quelle stratégie ?

 

Ce secteur pourrait être l’un des plus importants pour les prochaines décennies à venir. En effet, selon le cabinet de conseil Oliver Wyman, celui-ci pourrait représenter plus de 35 milliards de dollars, et ce dès 2035.

Il s’agit d’un marché en devenir, qui attire d’ores et déjà plusieurs mastodontes tels Uber air, Volocopter, CityAirbus, PabloAir, etc.

Au regard de la technologie utilisée et des besoins, l’utilisation de la 5G sera sans aucun doute, plus que nécessaire. Il se pourrait même que la 5G ne soit pas assez efficace et qu’il faille d’ores et déjà se tourner vers la 6G pour répondre aux futurs besoins. Un point sur lequel le gouvernement français s’est assuré de répondre présent.

Il pourrait également s’agir d’un axe stratégique vers lequel les opérateurs téléphoniques tels que Orange pourrait se tourner au regard du marché futur. Nos opérateurs pourraient alors investir dans la R&D pour développer la 6G en ainsi répondre à la demande future en sachant pertinemment que la demande sera là. Cette demande s’explique principalement par le fait que les drones vont être automatiquement connectés pour naviguer et être aptes à effectuer une multitude de calculs en quelques secondes. Une connexion minimale sera alors requise pour avoir accès à l’ensemble des données (météo, vent, autonomie, environnement extérieur, circulation aérienne, etc).

Il faudra également régir le type de carburant pour les appareils. Faudra-t-il se tourner vers les batteries électriques qui demandent beaucoup de matière première importée de pays, tels que la Chine ou bien tendre vers l’hydrogène comme c’est le cas pour les prochains avions. Si le sujet de l’hydrogène vous intéresse, nous vous invitions à lire notre article « La France et l’hydrogène quel avenir ? ».

Autant de questions qui nécessiteront quelques années pour y répondre, auxquelles pourront s’ajouter de multiples problèmes.

 

Quelles pourront être ces problèmes ?

 

Ils pourront aussi bien relever de l’ordre social que de la réglementation.

Toutes ces innovations pourront nuire à des secteurs déjà affaiblis. On peut noter la crise entre les chauffeurs de taxi et les VTC. Il est également possible de voir des problèmes apparaître suite à la réglementation aérienne interdisant les drones de survoler certains lieux.

Ainsi, au regard du développement économique de certaines zones il n’est pas impossible que la réglementation soit revue. Toutefois, il faudra faire attention à ce que cela ne nuise pas à des secteurs en difficultés comme celui des chauffeurs de taxi concernant le transport de personne par drone.

Ces hypothèses concernent principalement la France mais il est tout à fait possible que dans d’autres villes où la réglementation est moindre et où la densité est extrêmement importante, l’essor puisse être totalement différent. Il ne restera plus qu’à savoir dans quelle mesure la différence se réalisera notamment sur le point de vue économique et humain.

 

Lucas GOISLARD

Source : Usinenouvelle, Capital

Pour nous soutenir : HelloAsso Fandas.

Laisser un commentaire

Champs obligatoires *