La défense : des investissements rentables ?

Les investissements dans le secteur de la défense représentent 80% des dépenses de l’Etat français. Cette proportion peut sembler démesurée et amener à se poser des questions quant à l’efficience et à la rentabilité de tels investissements : rapportent-ils plus que ce qu’ils ne coûtent ? Ces questions sont d’autant plus fortes en période de crise économique et sociale. De telles dépenses sont-elles prioritaires ? Quels rôles jouent elles dans la dynamisation de notre économie ? Principaux investissements...
Julien Houssemand Julien Houssemand19 juillet 20205 min

Les investissements dans le secteur de la défense représentent 80% des dépenses de l’Etat français. Cette proportion peut sembler démesurée et amener à se poser des questions quant à l’efficience et à la rentabilité de tels investissements : rapportent-ils plus que ce qu’ils ne coûtent ? Ces questions sont d’autant plus fortes en période de crise économique et sociale. De telles dépenses sont-elles prioritaires ? Quels rôles jouent elles dans la dynamisation de notre économie ?

Principaux investissements de l’Etat

 

La théorie néolibérale reconnaît de plus en plus les effets positifs sur la croissance, des investissements dans le secteur de la défense par l’Etat. Cette théorie, ou « ultralibéralisme » est un courant de pensée fondé sur un libéralisme poussé à l’extrême et dont les principales caractéristiques sont la limitation du rôle de l’Etat en matières économique, sociale et juridique, l’ouverture de nouveaux domaines d’activités à la loi du marché et une vision de l’individu en tant « qu’entrepreneur de lui-même » ou « capital humain ».

 

Ces investissements sont considérés comme fondamentaux par notre Etat et sont réalisés en tout temps, comme par exemple avec François Fillon, qui a augmenté de 50% la dette publique pour relancer l’économie à la sortie de la crise de 2008, à travers d’importants investissements dans la défense. À la suite de cela, de nombreuses études économiques plus précises ont été menées afin de déterminer l’impact réel sur l’économie des investissements dans la défense. Sont-ils rentables ? Permettent-ils réellement de dynamiser l’économie nationale ?

Le secteur de la défense en France

 

En France, les investissements dans le secteur de la défense représentent 80% des dépenses de l’Etat. Les impacts de ces investissements peuvent alors se décomposer en deux temps :

  • En premier lieu, l’effet semble négatif à court terme, notamment car il est question de dépenses importantes qui mobilisent un budget conséquent, ne pouvant alors être employé pour soutenir d’autres secteurs. Il s’agit en effet d’un secteur très consommateur de capitaux ;
  • Dans un second temps, à plus long terme, ces dépenses semblent jouer un rôle positif sur la croissance nationale. En effet, les dépenses en R&D réalisées amélioreraient la productivité du secteur privé. De plus, les innovations technologiques réalisées dans ce secteur ont un impact direct sur la vie quotidienne que ce soit la démocratisation des GPS civils, permis par le développement et la présence de satellites à l’origine développés dans un cadre militaire, ou encore les réseaux de communications, le spatial, l’intelligence artificielle, … Enfin ces évolutions nécessitent d’investir en « capital humain » et donc d’embaucher et de créer des emplois pour les développer.

 

En somme, investir dans le secteur de la défense, permettrait, à moyen ou long terme de dynamiser l’économie par la démocratisation de certaines technologies dans le domaine civil. Ces technologies, une fois appropriées par le secteur civil privé pourront être adaptées, produites et commercialisées en grande masse. Ce phénomène aurait ainsi un effet bénéfique à la fois sur la croissance de l’économie mais également d’un point de vue social, sur les emplois.

 

Des investissements rentables ?

 

Estimer la rentabilité d’un investissement dans le secteur de la défense est compliqué car de telles dépenses ne sont pas uniquement réalisées dans un but économique mais aussi et surtout, de protection et d’indépendance. Toutefois, selon un rapport établi par l’IHEDN (Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale), il serait possible d’estimer la rentabilité de chaque euro investit dans le secteur de la défense, par rapport à ce qu’il rapporte à l’économie globale, comme suit :

  • A court terme, 1€ investit rapporterait 1,27€ à l’économie globale ;
  • A long terme, 1€ investit rapporterait 1,68€ à l’économie globale.

La rentabilité de ces investissements oscillerait ainsi entre 27% et 68% en fonction de l’échelle de temps considérée.

 

Une piste de remède à la crise ?

 

Dans un contexte économique et social difficile, avoir réalisé de telles dépenses quelques années auparavant peut s’avérer payant étant donné que des investissements en R&D permettent aussi de créer des emplois. Ces derniers sont primordiaux pour dynamiser l’économie et la soutenir. De plus la création d’emplois est à l’origine d’un cercle vertueux : la création d’emplois induit des charges de personnels constituées des salaires et des charges sociales liées. Ces dernières sont payées par les entreprises à l’Etat. Il en va de même pour les résultats dégagés par les entreprises qui, en conditions normales, augmentent avec la hausse du nombre de salariés. Un résultat plus important engendre des impôts plus importants également reversés à l’Etat.

 

De ce fait, même si les effets positifs ne se font souvent pas immédiatement ressentir, comme dans la plupart des investissements, les dépenses dans la défense semblent stimuler l’économie et dynamiser la croissance du PIB.

Ainsi, même si l’investissement en tant que tel n’offre pas la rentabilité escomptée, les effets sur l’économie globale peuvent eux aussi porter leurs fruits.

Julien HOUSSEMAND

Sources : IHEDN, LaTribune

Pour nous soutenir : HelloAsso Fandas.

Laisser un commentaire

Champs obligatoires *