carbiosCARBIOS est une start-up française spécialisée en chimie verte, créée en 2011. Sa ligne de conduite principale est de concevoir et développer des procédés enzymatiques innovants pour repenser le cycle et la durée de vie des plastiques. Le but est de recycler à l’infini les déchets plastiques pour permettre une véritable économie circulaire (bio recyclage) tout en contrôlant la fin de vie des produits via l’écoconception (biodégradation).
Afin d’accroitre sa notoriété dans le secteur de la technologie, les investissements paraissent incontournables. Pour financer ces derniers, la start-up a décidé de faire son entrée en bourse (Initial Public Offering – IPO -) en 2013.

 

Aujourd’hui, notamment grâce à ses scientifiques, CARBIOS a déposé 18 brevets dans le domaine de la technologie verte.

Ces brevets ont été achetés en France mais également au Etats-Unis, au Mexique, en Chine, Japon. Cette avancée technologique permet d’avoir un avantage compétitif que ce soit pour elle et ses partenaires industriels.

CARBIOS se concentre essentiellement sur le PET et le PLA

  • Que peut-on faire via le PET (Polytéréphtalate d’éthylène) ?

Le PET permet de produire des bouteilles en plastique, des films plastiques, des briquets etc… Ce composant est également utilisé dans l’industrie automobile et spatiale avec le prototype de voile solaire (LightSail-1) déployé en 2015.

Le PET permet le bio recyclage des produits. Ainsi grâce au bio recyclage il est possible d’obtenir une économie circulaire viable.

  • Et qu’en est-il du PLA (Acide polylactique) ?

Le PLA influe au moment de la biodégradation. Grâce au PLA il est possible d’envisager une écoconception plus poussée et de contrôler la fin de vie du produit. L’objectif est de faire en sorte que l’impact sur l’environnement soit de zéro.

Pourquoi ne pas utiliser ces brevets au lieu de les vendre ?

Pour une raison très simple, CARBIOS n’a pas encore la capacité technique de se lancer dans l’industrie. En effet c’est une entreprise spécialisée dans la recherche et non dans le secteur industriel. De plus elle ne sait pas si ses brevets fonctionnent parfaitement. Les tests réalisés sur quelques produits sont bien différents sur une plus grande échelle. Il est donc plus intéressant pour CARBIOS de laisser les autres entreprises spécialisées dans le secteur industriel, tester leurs brevets afin d’être certains de leur viabilité et de constater les axes d’améliorations. Cela tout en récoltant des fonds pouvant être réinvestis dans de nouvelles recherches.

Une fois les brevets testés et validés à très grande échelle, CARBIOS pourra penser à se lancer dans l’industrialisation.

L’autre moyen qui a été mis en place par cette start-up pour tester au niveau industriel ses brevets, est d’avoir créé une joint-venture. Cette dernière, dont le nom est CARBIOLICE a été créée en 2016 par CARBIOS, Limagrain cereales ingredient et SPI (Société de Projets Industriel). Son chiffre d’affaires en 2017 était de 1 955 300 €

Pour rappel, une joint-venture s’opère lorsque plusieurs entreprises décident de créer ensemble une entreprise commune. Elle se rapproche pour former une alliance au sein de laquelle chacun apporte son savoir-faire, ses ressources etc…

Ainsi l’objectif est de s’assurer que les brevets déposés, notamment ceux concernant la biodégradation, sont opérationnels.

Le second objectif est de pouvoir acquérir le savoir technique des partenaires industriels qui se sont associés à cette joint-venture et de profiter de leurs ressources et infrastructures pour booster son développement. Ainsi CARBIOS pourrait, dans un futur proche, se lancer dans l’industrialisation.

D’ailleurs, leur prochaine étape consiste à industrialiser le PET afin de tester le processus de bio recyclage, prévu pour 2021.

Pour finir, il est important de savoir que la législation européenne tend à se durcir contre les produits plastiques non recyclables et non réutilisables. Elle prendrait effet en 2020. En parallèle la Chine ferme petits à petits ses portes aux déchets européens, alors que 80% de ces derniers étaient envoyés dans ce pays.

Le recyclage et la biodégradation incarnent donc de plus en plus un enjeu majeur. Les entreprises doivent donc repenser leurs business models si leurs produits sont en plastique. C’est pour l’une de ces raisons que CARBIOS apparait comme le parfait compromis pour faire face à ces nouveaux enjeux.

Si le sujet vous intéresse je vous invite à lire un article traitant de l’enjeu environnemental à travers cet article. https://fandas.fr/revues-de-presse/un-nouvel-enjeu-economique/

Lucas GOISLARD. Tous droits réservés.


Sources :

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de