2021, Quels défis pour les entreprises ?

L’année 2020 aura été marquée par de multiples problèmes dont un grand nombre se seront répercutés sur les entreprises notamment les plus petites. Toutes ont dû innover et faire preuve d’adaptabilité pour essayer de tendre à l’équilibre sur le plan financier en cette fin d’année 2020. Cependant, toutes n’ont pas réussi et bons nombres d’entre elles, ont été contraintes de souscrire au Prêt Garanti par l’Etat (PGE) afin d’éviter la faillite. Selon Forbes France, sur...
Lucas Goislard Lucas Goislard27 décembre 20204 min

L’année 2020 aura été marquée par de multiples problèmes dont un grand nombre se seront répercutés sur les entreprises notamment les plus petites. Toutes ont dû innover et faire preuve d’adaptabilité pour essayer de tendre à l’équilibre sur le plan financier en cette fin d’année 2020.

Cependant, toutes n’ont pas réussi et bons nombres d’entre elles, ont été contraintes de souscrire au Prêt Garanti par l’Etat (PGE) afin d’éviter la faillite. Selon Forbes France, sur les 300 milliards d’euros débloqués par l’Etat environ 120 ont d’ores et déjà été distribués par les banques, en priorité aux petites et moyennes entreprises. Cependant, il est possible de se demander si cet accord de prêt n’est pas que le prolongement d’un compte à rebours d’ores et déjà lancé depuis le premier confinement.

 

Un prêt qui peut s’avérer plus néfaste que prévu.

 

Depuis quelques années, il nous est possible d’entendre, que ce soit à travers des économistes ou bien des membres du gouvernent, qu’aujourd’hui l’argent est gratuit.  Il faut savoir que l’on parle d’argent gratuit lorsque le taux d’emprunt est inférieur à 0%.

Cela est le cas pour les banques et les gouvernements mais en ce qui concerne les particuliers ou bien les entreprises il y a toujours eu en France des intérêts à payer en plus de la somme initiale à rembourser. Le taux d’intérêt lié à un emprunt peut varier selon la situation de chacun mais dans tous les cas il sera obligatoire de rembourser la totalité de la somme due.

Une situation qui peut mettre à mal un bon nombre d’entreprises dans les années à venir.

Le PGE a permis à de nombreuse entreprise d’emprunter et ainsi d’éviter une banqueroute. Pour s’en rendre compte il nous est possible de comparer les faillites de l’année 2018-2019 avec celles de 2020.

Fandas-2021

Ce graphique provenant de France info nous montre parfaitement l’effet qu’a pu avoir le PGE sur l’économie et les entreprises. Les prêts accordés aux entreprises ont ainsi laissé un sursis à certaines d’entre elles.  Les conséquences sur les prochaines années pourront être dramatiques sur le plan de l’emploi car aujourd’hui certaines survivent artificiellement grâce à ces emprunts.

Ces sociétés ne pourront pas rebondir, la faillite étant inévitable et ce quelle que soit la somme empruntée. Cela peut être lié à beaucoup de facteurs (part de marché trop faible, secteur ayant évolué dû à la technologie, etc).

Sachant cela, les sommes empruntées auraient pu être allouées à des entreprises un peu plus solides et les aider à prendre des parts de marché, mettant ainsi, la France au premier plan sur la relance et la guerre économique.

Cependant, le fait d’avoir prêté de l’argent à l’ensemble des entreprises sans se soucier de leur santé financière peut avoir des conséquences dramatiques surtout pour les années à venir. Comme nous pouvons voir sur le graphique un écart de plus en plus important apparait et il est probable qu’une « correction » se produise. Cela pourrait vouloir dire qu’une explosion des faillites aura lieu dans les prochaines années et donc une explosion du chômage.

Cette explosion sera d’autant plus importante, car elle englobera les faillites qu’il aurait dû y avoir en 2020 mais également de l’année à venir.

 Nous pouvons donc nous demander, quelles seront les solutions pour venir en aide aux entreprises face à cette prévision de la hausse des faillites.

Ces solutions devront obligatoirement venir de l’Etat puisque le dirigeant ne peut que limiter les charges au sein de son entreprise tandis que le gouvernement à beaucoup plus de marge de manœuvre pour intervenir efficacement et venir en aide à celles-ci.

Le plan de monsieur Bruno Le Maire concernant le remboursement de la dette française a d’ores et déjà été annoncé. Il ne reste plus qu’à savoir si un plan de sauvetage pour les TPE/PME sera également établi ou si cela sera un cadeau empoisonné pour le prochain gouvernement en 2022 après les élections présidentielles.

Lucas GOISLARD

Source : Forbes, FrancetvInfo

Pour nous soutenir : HelloAsso Fandas.

Laisser un commentaire

Champs obligatoires *