Voilà plusieurs semaines que l’E3 (Electronics Entertainment Expo – salon du jeu vidéo) s’est terminé. Malgré l’absence de Playstation et de Stadia, bon nombre de constructeurs comme Xbox, Nintendo et plusieurs entreprises de développement indépendant ont pu faire leur show et une présentation globale de leurs futurs produits. Nous pouvons donc d’ores et déjà dresser un bilan de ce qui va nous attendre dans les années à venir.

Des projets qui vont ravir les consommateurs…

Nintendo

Bien qu’il ne s’agisse pas du constructeur ayant ouvert les hostilités lors de l’E3 2019 c’est bel et bien le constructeur qui s’est le plus amélioré au regard de ses précédentes prestations au sein de ce salon. Nintendo a su créer la surprise en annonçant divers jeux qui ont fait plaisir aux puristes telle que la sortie de « The Legend of Zelda : Link’s Awakening » prévu pour le 20 septembre. De plus, Nintendo compte bien diversifier l’offre de ses consoles en proposant une Switch pro qui serait capable de faire tourner des jeux de dernières générations mais également une Switch mini qui serait alors parfaite pour les déplacements lors de voyage comme on a pu le connaître à travers la Game Boy, Nintendo 3DS etc.

Il est important de savoir que depuis les annonces de Trump à l’encontre de Huawei, tous les produits venants de Chine sont surtaxés. Les Switch étant produites dans ce pays ne peuvent pas faire face à cette sur-taxation qui réduit considérablement les marges et provoque donc une perte sur les gains futurs. De ce faite la décision a été prise de délocaliser le lieu de fabrication des consoles. Un coup dur pour Nintendo qui va devoir allouer des ressources financières supplémentaires pour pallier à ce problème. Ces ressources lui auraient sûrement permis de développer plus de contenus pour sa Switch et ainsi ravir sa communauté mais également attirer plus de joueurs. Les jeux Nintendo n’étant disponibles que sur sa plateforme, augmenter le nombre d’exclusivités aurait été un excellent moyen d’attirer plus de joueurs. Bien que cette problématique ne lui soit pas fatale, cela peut lui faire perdre du temps et au vu de la situation extrêmement concurrentielle, cela pourra à l’avenir, lui être préjudiciable.  

Concernant l’association de Nintendo avec Xbox, bien que l’entreprise japonaise utilise les serveurs Azur de Microsoft, le Xbox game pass arriverait sur Switch sans avoir de date précise. Microsoft a en effet priorisé d’autres projets.

Microsoft

Bien que son concurrent historique Playstation ne fût pas présent lors de l’E3, le géant américain n’a pas su tirer pleinement avantage de cette situation et est resté timide lors de ses annonces. En effet, Microsoft s’est contenté de nous faire un show de cinématique nous montrant très peu de gameplay. L’entreprise a également joué la sécurité en ne dévoilant que très peu de nouveautés et en ne s’appuyant fortement que sur ces deux grosses licences qui sont Halo et Gears of war. Cependant, quelques annonces nous ont interpellés outre le fait de l’arrivée fracassante de l’acteur Keanu Reeves pour présenter et annoncer la date de sortie de Cyberpunk 2077 : Microsoft a enrichi son offre gaming.

Dorénavant l’offre Xbox game pass est composée en 2019 de :

  • Xbox game pass xbox : 9,99€/mois.
  • Xbox game pass Pc : 3,99€ /mois (Prix Bêta, étant un nouveau encore en test, le service n’étant pas encore opérationnelle, le prix ne peut-être celui d’un produit finit comme le Xbox game pass sur xbox).
  • Xbox game pass xbox + Pc + l’abonnement au Xbox live gold : 12,99€/mois.

Xbox game pass permet d’avoir un accès illimité à un catalogue de plus de 100 jeux, qui continuera de s’enrichir avec le temps. Des remises et offres exclusives aux membres sont également de mise, comme la possibilité de bénéficier des titres exclusifs de Xbox le jour de leur sortie.

Si vous prenez séparément le Xbox live gold il vous coûtera 59,99€/an et vous permettra de bénéficier de l’expérience des jeux multijoueurs en ligne tout en ayant un droit d’accès à des offres exclusives et deux jeux offerts par mois.

Microsoft ne s’arrête pas là et veut proposer un service gratuit qui permettra au joueur de continuer à profiter de son expérience indépendamment du support, c’est-ce pourquoi Xbox Play Anywhere a été créée. Celle-ci permet, une fois, un jeu acheté, faisant partie d’un catalogue précis (que vous trouverez ci-joint), de jouer sur Xbox et Pc.

L’entreprise américaine a très peu parlé de son service xCloud. Cependant elle a fait la promotion de son service console streaming qui vise à transformer votre Xbox One en un serveur de cloud gaming. La philosophie de ce service recoupe celle du Xbox Play Anywhere. En effet, il s’agit de pouvoir jouer sur n’importe quel support allant cette fois-ci de la console, au Pc, à la tablette, à la télévision mais également au téléphone portable comme nous montre cette image disponible sur les réseaux Microsoft.

L’offre sera disponible dès le mois d’octobre soit un mois avant Stadia proposée par Google et sera complètement gratuite. Cette offre fait d’avantage concurrence au groupe français Shadow. En effet, ici il n’est pas question d’utiliser le cloud comme compte le faire Stadia mais bien d’utiliser un intermédiaire telle une console qui doit rester allumée afin de pouvoir profiter du service.

Le projet xCloud devrait être le concurrent direct de Stadia, cependant nous disposons de peu d’informations. Pour le moment la seule chose que l’on sait à son sujet est que plus de 3500 jeux puissent fonctionner à travers le xCloud et ce sans que les développeurs aient quoi que soit à faire.  De plus, grâce au xCloud trois générations de jeux peuvent s’exécuter sur la Xbox one.

Microsoft voit le cloud comme une extension de son service actuel et non un moyen de remplacer les consoles. C’est pourquoi l’entreprise veut pleinement se concentrer sur la prochaine console dont le nom de projet est Scarlett. Il y a plusieurs jours une annonce a été faite annulant la Xbox Lockhart (console qui devait être celle d’entrée de gamme de la prochaine génération) voulant privilégier la Xbox Anaconda, plus puissante et pouvant pleinement rivaliser avec la PS5.

Playstation

Malgré son absence, la PlayStation fut au cœur des attentions et on ne cessa entendre parler de la PS5. Sa futur console qui fait beaucoup de bruit puisqu’il semblerait qu’elle soit déjà plus puissante que la future Xbox. C’est peut-être d’ailleurs pour cela que les équipes Microsoft ont décidé de se concentrer sur la Xbox Anaconda. Le marketing de Microsoft se basant essentiellement sur la Xbox la plus puissante du marché il serait malencontreux que cette citation ne soit plus d’actualité.  

Playstation dispose également de nombreuses offres telle le PS Now comprenant une bibliothèque de plus de 250 jeux disponibles sur Playstation et PC coûtant 14,99€/mois. Vous trouverez ci-joint la liste des jeux disponibles.

Malgré cette concurrence entre Playstation et Microsoft les deux géants de l’industrie ont décidé de s’unir dans un partenariat. Il s’agit plus précisément d’un partenariat entre Sony et Microsoft comme en atteste l’image ci-dessous.

Kenichiro Yoshida, President et PDG, Sony Corporation (à gauche), et Satya Nadella, PDG, Microsoft

Ce partenariat est bénéfique pour les deux parties, puisque des synergies de coût et des gains de temps vont pouvoir être possible. Des points non négligeables qui vont leur permettre d’être plus performants et compétitifs. Pour Sony le partenariat avec Microsoft lui permet de bénéficier de l’avancée technologique sur le cloud et lui évite de devoir rattraper son retard en investissant des sommes très importantes. De plus, le temps gagné et la somme devant être investis dans le cloud vont certainement être alloués dans le contenu en proposant toujours plus d’exclusivités et de contenus de qualité à sa communauté.

Pour Microsoft le gain est de pouvoir profiter de l’imagerie de Sony à travers les TV, ses smartphones et avoir plus de facilité à pénétrer le marché asiatique.

Les deux entreprises s’engagent à travailler étroitement sur le cloud mais également sur tout ce qui concerne l’IA (Intelligence Artificielle). Un marché qui devrait représenter dans le futur 200 milliards de dollars.

Ce partenariat va donc leur permettre d’être avantagé dans leurs diverses filières et donc bien entendu dans le monde des jeux vidéo. Cela va aussi leur permettre d’être plus efficace face à Google et éventuellement envers d’autres acteurs qui se lancent dans le monde des jeux vidéo tel que Apple.

Stadia

Depuis plusieurs jours, l’offre de Google propose un pack de pré-commande intitulé « Founder’s Edition » (129€). Ce pack comprend trois mois d’abonnement, un jeu « Destiny 2 », un Chromecast Ultra et une manette Stadia.

La première offre disponible coûtera 9,99€/mois et permettra au joueur bénéficiant d’une bonne connexion internet de pouvoir profiter des jeux vidéo et ce sans console. La seconde offre qui sera disponible l’année prochaine permettra de profiter d’un service dit « Stadia Base » qui se veut complètement gratuit. Le joueur sera toutefois limité à une résolution de 1080p et devra payer chaque jeu contrairement à l’offre à 9,99€/mois qui permettra aux joueurs de bénéficier, de jeux gratuits, d’avoir des remises, tout en ayant une image en 4k.

Sa stratégie d’attendre un an pour mettre à disposition son service gratuit découle principalement d’un fait. L’entreprise veut réduire le nombre de personnes lors de la sortie de son cloud gaming pour éviter une panne de son système puisque celui-ci n’a pas encore été testé sur une échelle au niveau mondial. En limitant ainsi, par le prix, le nombre de consommateurs, Stadia pourra gérer plus facilement les problèmes rencontrés et y remédier avant la sortie de son offre gratuite.

L’un des points faibles de Stadia est que l’entreprise ne dispose pas de catalogue de jeux exclusifs. Il sera donc difficile d’attirer dans un premier temps les joueurs Playstation, Xbox et Nintendo. Cependant, nous avons pu voir l’apparition de partenariats afin de pallier ce problème notamment avec Ubisoft ou encore avec Nvidia Shield Tv qui va directement intégrer Stadia.

Ubisoft

Lors de cet E3 2019 nous avons pu voir que l’éditeur de jeux français a réalisé le premier partenariat avec Stadia. En effet, à travers son offre Uplay+, Ubisoft permettra aux joueurs de bénéficier d’une centaine de jeux pour 14,99€/mois. L’offre sera disponible dès le 3 septembre 2019 et dès le lancement de Stadia, il sera possible pour les joueurs de bénéficier du catalogue Ubisoft bien entendu il faudra débourser 9,99€/mois plus les 14,99€/mois pour bénéficier de l’ensemble des offres des deux entreprises. Il serait intéressant de proposer un package qui réduirait le coût ce qui pourrait inciter les consommateurs à prendre le pack.

 Apple

Au cours de l’Automne 2019 nous allons assister à l’émergence d’un nouvel arrivant qui s’intitulera Apple Arcade. Après s’être lancé dans les cartes bancaires, l’entreprise a décidé de se diversifier en entrant dans cette industrie des jeux vidéo.

Apple pourrait ainsi devenir un concurrent très sérieux que ce soit pour Xbox, Playstation ou Nintendo, puisque les offres seront disponibles sur tous les supports Apple. Ceci est particulièrement vrai si des exclusivités voient le jour (le prix de l’abonnement n’est pas encore connu). Si les exclusivités sont de qualité cela pourra inciter les consommateurs à acheter des produits Apple ce qui pourra augmenter et renforcer les ventes de ses différents produits.

À noter que Apple est déjà la 4 ème plus grosse entreprise de jeux vidéo dans le monde et a failli dépasser Microsoft et pour cause le mobile représente une part de revenu très important.

Un marché en constante évolution…

Sourcestatista

Comme nous pouvons le voir ci-dessus tous les secteurs croissent et ce de façon très importante mais la stratégie nous a montré plusieurs fois qu’il est important de différencier croissance et parts de marché.

Source: statista

Nous constatons bel et bien que si une entreprise dans ce secteur ne fait pas attention et se concentre seulement sur la croissance de ses revenus, elle finira par se trouver en difficulté puisque les parts de marchés des secteurs évoluent d’année en année, et dans ce cas, à la baisse.

Ce graphique illustre très bien ce phénomène.

Le marché du mobile va devenir prépondérant par rapport à tous les autres. Il est donc impératif pour les entreprises de ce secteur de se diversifier si elles veulent survivre. Pour se faire, les constructeurs utiliseront les actifs de leurs concurrents tels que les téléphones portables (Apple, Samsung, Sony etc), les TV (Samsung, Sony etc), les tablettes (Apple, Microsft etc), les Pc (Microsoft, LG etc) pour vendre leurs offres et jeux.

La seule chose dont nous pouvons être certains est le fait que l’industrie des jeux vidéo est en constante évolution. Ainsi les produits et offres phares de demain ne sont pas forcément ceux auxquels nous pensons aujourd’hui.

Lucas GOISLARD, Tous droits réservés.


Sources :

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de