La crise, une leçon pour la France

Voilà maintenant une semaine que nous sommes confinés dans nos résidences. L’économie tourne au ralentie, la bourse n’a cessé de chuter et des annonces de plan de relances n’ont pas cessé de faire parler d’elles. Pourtant malgré ces annonces, des opportunités émergent, il ne reste plus qu’à savoir si la France va être capable de les saisir.   Une France pleine de ressources   Malgré une gestion du gouvernement de la crise qui peut nous...
Avatar Lucas Goislard22 mars 20209 min

Voilà maintenant une semaine que nous sommes confinés dans nos résidences. L’économie tourne au ralentie, la bourse n’a cessé de chuter et des annonces de plan de relances n’ont pas cessé de faire parler d’elles. Pourtant malgré ces annonces, des opportunités émergent, il ne reste plus qu’à savoir si la France va être capable de les saisir.

 

Une France pleine de ressources

 

Malgré une gestion du gouvernement de la crise qui peut nous laisser perplexe, certaines entreprises réussissent à saisir des opportunités.

Comme a pu dire le président de la République Française, actuellement nous sommes en « Guerre », les entreprises l’ayant très bien compris ont donc saisi l’opportunité de répondre à cette nouvelle et exceptionnelle demande.

Nous pouvons faire le lien avec la première guerre mondiale où les usines Renault / Peugeot s’étaient reconverties pour produire des munitions / armes à feu pour justement répondre à la demande nationale.

Ainsi, nous pouvons citer des entreprises dans le secteur industriel tels que (Petit Bateau / LVMH) qui ont réussi à se reconvertir pour produire des masques ou du gel hydro-alcoolique.

Cela montre la capacité des usines à s’adapter efficacement en temps de crise et cela montre également le besoin stratégique de posséder des usines au niveau national.

Malheureusement, la France ne possède aujourd’hui que trop peu d’usines, la majorité ayant disparu au profit de la Chine ou du continent asiatique. Bien que ce choix stratégique ait été avantageux sur le plan économique nous en récoltons aujourd’hui ces effets pervers. En effet, il nous est impossible aujourd’hui de répondre à la demande mettant notre nation en difficulté. Nous pouvons donc constater que le fait d’avoir laisser autant d’usines se délocaliser est une erreur stratégique pour la France. Il est donc nécessaire que notre nation dispose d’un nombre minimum d’usines afin de pouvoir face à ce type de crise sans devoir compter sur d’autres pays.

A noter que cette difficulté peut se transformer en opportunité.

 

Une opportunité que la France doit saisir

 

Il y a de ça quelques jours, Emmanuel Macron a annoncé vouloir débloquer 5 milliards d’euros pour la recherche scientifique sur la santé sur une période de 10 ans.  Une annonce qui ne semble pas satisfaire le secrétaire général adjoint du Sgen-CFDT Franck Loureiro, jugé trop basse par rapport aux réels besoins.

Cependant nous pouvons nous demander si cette annonce était réellement une priorité. En effet, la priorité ne serait-elle pas d’être d’ores et déjà en capacité de fournir le matériel nécessaire au corps médical ?

Ne serait-il pas intéressant d’allouer une telle somme et ce dès aujourd’hui aux développements d’infrastructures pouvant produire des masques FFP2 / surblouses / lunettes de protection / gants en quantité ?

L’économie ne doit pas prévaloir sur la santé des individus qui est la seule et unique ressource de création de valeur dans le pays.

Le but premier doit être de limiter la propagation de la maladie. Pour cela nous devons donner au corps médical le nécessaire pour qu’il puisse être apte à soigner les patients dans les meilleures conditions possibles.

La France a aujourd’hui la possibilité de créer une force spéciale pour aider les entreprises à remettre des usines en état de marche afin de pouvoir justement être capable de répondre aux besoins actuels mais surtout préparer l’avenir dans le cas de futures contaminations. Comme nous pouvons le constater les usines peuvent se reconvertir. Il faut donc que des entreprises ayant des industries à l’étranger aient des aides de l’état pour remettre une partie de leurs industries en France. Ainsi, ils pourront répondre à un besoin stratégique dans de futures situations mais également améliorer le commerce extérieur de la France largement déficitaire aujourd’hui. En faisant cela nous pourrions venir en aide aux pays défavorisés en leur fournissant tout le matériel médical nécessaire à la lutte contre le Covid-19 ou tout autre maladie.

 

Une menace grandissante…

 

La Chine sort actuellement petit à petit de son confinement. En effet, cela fait quelques jours qu’aucun nouveau cas n’a été déclaré. Il est donc fort probable que dans les semaines à venir elle adapte ses usines pour produire des masques et du gel hydro-alcoolique pour répondre à la demande mondiale.

Les chinois pourraient donc s’enrichir en vendant tout un tas d’équipements aux pays ne pouvant répondre à leurs besoins actuels dont la France fait partie. L’Etat Français pourrait donc importer en masse des masques, du gel hydro-alcoolique, des sur-blouses, des lunettes de protection, des gants etc. Avec ce type de politique la France fera totalement abstraction de la solution proposée qui est de relocaliser ses usines.

Le coût sera moindre sur le court terme avec des conséquences dramatiques sur le long terme, que ce soit au niveau économique mais également pour la souveraineté de l’Etat Français qui dépendra fortement de pays tiers.

Le rôle du gouvernement, dans ce type de situation, est de penser sur le long terme et d’avoir une vision au-delà de son quinquennat afin de préparer au mieux l’avenir du pays.

C’est pourquoi l’état doit aider toute entreprise voulant rouvrir des usines. Il est nécessaire d’en détenir un minimum pour justement pouvoir faire face à des crises de cette ampleur.

La situation nous montre une nouvelle fois que l’Europe actuelle ne fonctionne pas.

 

Une nouvelle limite de l’Union Européenne

 

La crise sanitaire à laquelle nous faisons face montre une nouvelle fois que l’Europe d’aujourd’hui à des limites qu’elle peine à dépasser. La seule entente a été de fermer les frontières, une décision qui en dit long sur la cohésion interne des Etats constituant l’Union Européenne.

Cependant cela pourrait être une opportunité pour le gouvernement français de prendre la place de leader dans la réalisation d’un budget et d’une gouvernance européenne. En effet, tous les pays ont souffert et vont continuer de souffrir, il serait donc judicieux d’aller au-devant de la scène et de devenir le pays moteur dans cette crise. Le but serait de réaliser une force européenne coopérative avec la mise en place d’un budget commun sur la recherche d’un remède et de répartir intelligemment les équipements hospitaliers entre les pays.

 

Macron fera-t-il tout ce qu’il faut pour protéger l’économie ?

 

Lors de l’annonce du confinement Emmanuel Macron a lancé un plan de soutien aux entreprises de 300 milliards d’euro. Cette garantie financière accordée a été mise en place pour éviter des faillites en cette période de crise. De plus, un plan de 45 milliards d’euro a également été mis en place pour les entreprises et salariés. Il concerne toutes les charges fixes auxquelles les entreprises vont devoir faire face (loyers, salaires etc).

Il s’agit d’un plan de soutien bien supérieur aux autres pays. En effet,  lorsque l’on compare cette somme par rapport aux nombres de citoyens nous obtenons la somme de 5,3 K€ par habitant en France contre 2,4 K€ par habitant pour les Etats-Unis.

Il est fort possible que dans les jours qui viennent le gouvernement mette en application l’article 16 de la Constitution. Une fois cet article en vigueur le président français aura les pleins pouvoirs pour gérer la crise. Il pourra ainsi prendre des mesures qui relèvent de la compétence du Parlement ou exercer le pouvoir réglementaire sans solliciter le contreseing du premier ministre et des ministres. Pour en savoir plus nous vous invitons à lire cet article.

Une situation qui lui permettra certainement d’imposer des congés payés aux salariés. Ceux-ci seront alors retenus sur les 5 semaines de vacances légales. Une solution qui serait efficace pour justement éviter une baisse trop importante du PIB français, aujourd’hui déjà estimée à 5%.

Son objectif est de maintenir l’ordre, réduire la propagation du virus tout en voulant limiter le ralentissement économique qui est en train de se produire.

La question que nous pouvons donc nous poser est de savoir comment, nous simples particuliers, nous pouvons en tirer avantage ? La bourse pourrait être une solution. Reste à définir sa stratégie personnelle et être à l’affût d’une opportunité potentielle. Il est actuellement difficile de se faire une idée précise de l’évolution du CAC40 et de la bourse en générale, l’incertitude étant bien trop présente.  Ainsi, les particuliers voulant investir en bourse vont devoir redoubler de vigilance. En effet, dans le cas d’une prolongation du confinement les répercussions économiques et donc sur la bourse pourront être plus importantes. Il est également possible que la bourse ait d’ores et déjà anticipée cette situation d’où la chute vertigineuse ces derniers jours.

Le plus judicieux pour le particulier est de se préparer à investir et de regarder avec une très grande attention les volumes échangés lors des sessions. Il est possible que les prochaines semaines soient plus importantes pour connaitre la ligne à tenir sur ces types de placements.

Lucas GOISLARD

Source : Boursorama , Novethic , Francais.rt , Usinenouvelle

Laisser un commentaire

Champs obligatoires *