Entrer et sortir de la bourse

Le 9 février 2021, BPCE SA a décidé de lancer une procédure visant à retirer du marché boursier sa filiale Natixis (banque d’affaires française). BPCE SA, contrôlée par la Banque Populaire et la Caisse d’Epargne, offre un prix de rachat de 4€ pour chacune des actions détenues par les actionnaires minoritaires qui représentent 29,3% du capital. Toutefois, rien n’est encore joué puisque certains actionnaires historiques ont acquis des actions Natixis, lors de son introduction en...
Julien Houssemand4 avril 20215 min

Le 9 février 2021, BPCE SA a décidé de lancer une procédure visant à retirer du marché boursier sa filiale Natixis (banque d’affaires française). BPCE SA, contrôlée par la Banque Populaire et la Caisse d’Epargne, offre un prix de rachat de 4€ pour chacune des actions détenues par les actionnaires minoritaires qui représentent 29,3% du capital. Toutefois, rien n’est encore joué puisque certains actionnaires historiques ont acquis des actions Natixis, lors de son introduction en bourse en 2006, pour un prix de 19,55€ par action et ne sont pas satisfait de l’offre proposée. Si au cours de l’opération, BPCE SA arrivait à obtenir au moins 90% du capital et des droits de vote, elle pourrait lancer ce que l’on appelle une procédure de retrait obligatoire qui contraindrait les actionnaires minoritaires restant à vendre leurs actions Natixis à BPCE SA pour un prix unitaire de 4€. Cependant si BPCE SA ne parvenait pas à réunir au moins ces 90%, elle pourrait revoir son offre à la hausse dans le but d’attirer suffisamment d’actionnaires.

Mais dans tout ça, pourquoi une société entre-t-elle en bourse ? Et surtout pourquoi voudrait-t-elle en sortir ?

 

L’entrée en bourse : entre argent et notoriété

 

La bourse est un immense marché dans lequel des acheteurs et des vendeurs s’échangent des titres de sociétés présentes sur ce marché. Mais alors pourquoi une société voudrait rejoindre le marché boursier ? Voici quelques arguments :

  • Lever un montant très important de fonds pour financer un projet de développement ;
  • Accéder à de nouveaux marchés plus facilement et rapidement ;
  • Augmenter la notoriété de la société pour attirer de nouveaux investisseurs et de nouveaux employés ;
  • Accéder au marché des acquisitions à plus grande ampleur ;
  • Accéder à l’émission d’emprunts obligataires qui permettent à des entreprises de se financer auprès de particuliers ou d’institutionnels lorsque les banques ne veulent plus prêter d’argent à l’entreprise (trop endettée ou autre raison) ;
  • Augmenter sa valeur pour se protéger des concurrents qui souhaiteraient acquérir cette société.

Néanmoins, malgré les avantages indéniables apparents, pour une entreprise, prendre la décision d’entrer en bourse doit être mûrement réfléchie. Entrer en bourse fait partie des opérations financières les plus compliquées pour les raisons suivantes :

  • Difficulté d’estimer le prix d’émission des actions sur le marché ;
  • Nécessiter d’homogénéiser sa structure en passant sa comptabilité en normes internationales (IFRS), etc. ;
  • Revoir la structure juridique. Par exemple, les brevets doivent appartenir sans restriction à la société, la forme juridique doit être compatible, etc. ;
  • Mise à plat de sa stratégie, raconter une belle histoire autour de l’entreprise et du projet pour convaincre les actionnaires de souscrire à l’introduction en bourse ;
  • Bénéficier d’incitations fiscales non négligeables ;
  • Prendre en compte l’importance des coûts financiers (les banques d’affaires qui conseillent l’opération facturent en général 1% du montant de l’introduction) ;
  • La période économique doit être propice pour obtenir un maximum de fonds de l’opération.

Une fois tous ces éléments pris en compte la société peut lancer le projet qui met généralement 6 mois à se réaliser.

 

La sortie de la bourse : simplification de l’organisation et réduction des coûts

 

Sortir du marché boursier ? Après toutes les épreuves qu’il a fallu traverser pour y entrer, qu’est ce qui pourrait motiver une telle décision ?

Une entreprise peut faire le choix de sortir du marché boursier si (non exhaustif) :

  • Elle n’a plus besoin de financements élevés pour financer des investissements élevés ;
  • Le titre coté en bourse n’est pas assez liquide, c’est-à-dire qu’il ne s’achète et ne se vend pas assez souvent ce qui signifie que le titre a peu d’intérêt pour les investisseurs ;
  • L’entreprise est suffisamment connue et n’a plus besoin de la bourse pour augmenter sa notoriété ;
  • Simplifier sa gestion interne (d’autant plus s’il s’agit d’un groupe de sociétés) ;
  • Elle veut réduire sa vulnérabilité face aux autres acteurs qui pourraient tenter des opérations de prise de contrôle ;
  • Elle souhaite regagner davantage de confidentialité dans sa gestion et sa stratégie ;
  • Elle veut réduire la pression mise par les actionnaires sur les résultats à court terme pour se concentrer sur des stratégies de moyen voire de long terme.

 

Vous l’aurez compris, pour une entreprise, entrer et sortir du marché boursier sont des choix stratégiques qui peuvent évoluer dans le temps en fonction des besoins et des perspectives de développement. Dans le cas de Natixis cette opération peut être due à une volonté de simplifier le modèle fonctionnel entre les différentes fonctions et métiers du groupe.

Julien Houssemand

Sources : Capital, Personnelles

Laisser un commentaire

Champs obligatoires *